Mon savoir-faire De l’ingénierie à l’évaluation

Depuis 2011, j’aime travailler chacune des facettes de mon métier, et je réinterroge perpétuellement ma pratique et mes choix pour gagner en pertinence et efficacité. Pour un même besoin de formation, l’éventail des réponses est (presque) infini et en perpétuelle évolution !

Voici les 3 grands domaines de compétences que je mets au service de mes clients, avec pour fil rouge, la primauté de la pratique sur la théorie !

01

L’ingénierie de formation : la clé de voûte d’une formation réussie.

Elle se matérialise par l’élaboration du cahier des charges, grâce à un questionnement pointu pour comprendre votre contexte et vos problématiques, connaître les profils de vos participants et poser ensemble les objectifs à atteindre.

Une première étape suivie rapidement par la conception du cadre (durée, répartition théorie/pratique, etc.) et par le choix des techniques à mettre en œuvre : méthode inductive, déductive, expérientielle ou encore méthode projet ou conférence…

La palette est riche pour atteindre les objectifs visés, tout en respectant les processus d’apprentissage. Profitons-en !

02

L’animation, un plaisir à concevoir et à mettre en œuvre

C’est même, si je devais choisir, l’une des facettes de mon métier que je préfère !

Une fois les techniques pédagogiques choisies, j’imagine l’animation qui servira le mieux les différentes séquences : un jeu de rôle, une étude de cas, un quizz en ligne, une expo photos, de la vidéo…

Et puis vient le jour J : susciter l’intérêt, interroger, synthétiser, relancer, faire comprendre, échanger, donner du rythme….

En un mot : passionnant !

03

Et enfin, l’évaluation !

Cette démarche est constante dans ma pratique, et me permet de faire les ajustements nécessaires pour rester au plus près des besoins des participants et améliorer mes formations.

Avant

Pour vérifier le niveau réel et les attentes des participants.

Pendant

En continu, pour vérifier les acquis, m’assurer du rythme et adapter les contenus

Après

À chaud ou à froid, à 3 mois, 6 mois ou 1 an, que reste-t-il de la formation ?

Pourquoi ? L’impact d’une formation se mesure dans le temps, et les retours sont précieux tant pour l’entreprise que pour le formateur !