HAPPYCRATIE : De l’obligation d’être heureux

Le bonheur comme idéal, comme finalité personnelle professionnelle ou sociétale.

Ce postulat est omniprésent : bien-être au travail, qualité de vie, indice des pays où l’on est le plus heureux, comment s’épanouir et être bien avec soi-même …
Les exemples ne manquent pas.
Le bonheur est partout et se présente comme l’objectif vers lequel tous les individus voudraient, mais surtout devraient (!) tendre, et il concerne désormais toutes les sphères de nos vies.

Il faut être heureux, et il suffirait pour y parvenir, aidés de livres, de spécialistes et de coachs en tout genre, de s’en donner les moyens…

Pourquoi ? 

Qu’est-ce qui rend légitime cette idée du bonheur comme idéal indépassable et désirable entre tous ? Et quelles conséquences, individuelles et collectives, pour cette course effrénée au bonheur et au bien-être ?

Ce livre propose un examen clair, méthodique et bien documenté de cette idée du bonheur et de la psychologie positive. Il aborde aussi bien les aspects sociologiques, épistémologiques (du point de vue de la naissance de l’idée) et philosophiques, que scientifiques et politiques.

Il a surtout, à mon sens, le mérite de proposer un espace de réflexion critique pour prendre un peu de hauteur et mettre en perspective cette injonction au bonheur.

Edgar Cabanas et Eva Illouz. Happycratie. Premier Parallèle, 2018